Jardin japonais : quelles sont ses principales caractéristiques ?

Un jardin japonais, c’est un mélange d’art et de nature modelé par l’homme. Plus qu’un effet esthétique, il est conçu pour transmettre des valeurs, des sentiments de paix et d’équilibre avec l’environnement. Son concept est dérivé du shintoïsme qui croit que les hommes et les femmes font partie de la nature ; ils doivent vivre en harmonie avec elle.

À quoi ressemble un jardin japonais ?

Le jardin japonais est un espace d’une grande beauté naturelle. Ses formes s’harmonisent pour générer une aura de paix et de détente. Ainsi, les éléments présents dans cet espace sont liés les uns aux autres en prenant comme principe l’asymétrie. L’objectif, c’est de mettre en évidence la simplicité de chacun des éléments qui composent le jardin.

Par ailleurs, l’élégance et la magnificence sont deux éléments qui vont de pair avec la spiritualité et la sérénité dans le jardin japonais. Pour cela, le soin et l’entretien sont de la plus haute importance, sinon son essence serait perdue.

Que représente un jardin japonais ?

Plus qu’autre chose, cet espace représente une culture, des idées religieuses et des idées philosophiques particulières. Pour cette raison, bien que nous puissions définir certains styles, il n’y a pas de modèle unique pour sa conception. Un jardin japonais est le reflet de l’âme de son créateur, comme le serait toute œuvre artistique.

Les artistes mettent en valeur l’harmonie et l’élégance, permettant le flux d’énergies tirées de la nature elle-même. Cela favorise l’unification du corps et de l’esprit. Ainsi, un jardin japonais est conçu pour permettre aux énergies positives de circuler plus fortement, éliminant la négativité et le stress. Le calque l’un des éléments utilisés pour atteindre cet objectif est défini avec une intention qui n’a que peu ou rien à voir avec le hasard.

Quelles sont les principales caractéristiques d’un jardin japonais ?

Dans un jardin japonais, tout doit être placé au bon endroit pour que sa fonction soit suffisamment remplie. Pour ce faire, il faut s’appuyer sur quelques principes de base.

    • La vue miniature d’une nature idéalisée

Dans ce paysage miniature, chaque élément placé représente quelque chose de plus grand. Par exemple, les rochers sont en fait d’énormes montagnes, couronnant des étangs qui représentent en réalité la vaste mer. Chacun des éléments a une signification cachée. C’est pourquoi, il est si important de traiter le concept d’interprétation et de miniaturisation.

    • Le « cacher et révéler » ou le Miegakure

Ce concept est pensé comme un parchemin qui se déroule au fur et à mesure que les visiteurs passent. Tout en profitant des vues qu’offre le jardin, ils découvrent de nouveaux éléments et leurs interprétations possibles.

    • Le Shakkei ou le guide à l’intérieur du jardin

Un jardin japonais vous invite à être absorbé par sa paix et sa sérénité. C’est pourquoi il y a le shakkei. C’est un guide visuel et auditif qui vise à vous guider dans votre promenade dans le jardin, de manière à ce que l’expérience soit complète.

    • L’asymétrie, un principe élémentaire

Même si nous l’avons déjà mentionné, cela vaut la peine d’y insister. En effet, le concept d’asymétrie est l’un des plus établis dans la conception du jardin japonais. Là, les éléments ne sont pas dans des plans, et il n’y a pas de ligne droite. Chaque élément est placé à différentes hauteurs et les courbes définissent les chemins et les formes autour de lui.

Bref, contrairement à un jardin occidental, un jardin japonais se caractérise par des formes courbes et asymétriques. Il est calqué sur le paysage naturel. C’est un concept qui lui fait toujours honneur, même après de nombreuses années de modernité.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :